#Balancetonporc : « Le bénéfice de la bonne foi doit être reconnu à Sandra Muller », estime la cour d’appel de Paris qui infirme sa condamnation pour diffamation

Sandra MULLER

Mercredi 31 mars 2021, Sandra Muller, journaliste et initiatrice du mouvement « Balance Ton Porc », a vu sa condamnation pour diffamation infirmée en appel. Poursuivie par Eric Brion, elle avait été condamnée en première instance, en septembre 2019, à verser 15 000 euros de dommages et intérêts à celui qu’elle accuse d’harcèlement sexuel.

En effet, elle avait dans un tweet d’octobre 2017 lancé le mot-dièse « Balance Ton Porc », repris ensuite par des milliers de femmes, dans un mouvement spontané de libération de la parole des femmes victimes d’harcèlement ou d’agressions sexuelles.

La Cour, dans une décision historique, a reconnu « la bonne foi » de Sandra Muller.

Maître Jade Dousselin, conseil de Sandra Muller, a évoqué une décision « courageuse et historique », ajoutant : « La Cour d’Appel dit aux victimes, à toutes celles qui ont parlé, à toutes celles qui ont dit la vérité : « Celles-là, la justice ne les condamnera pas » ».


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.